• A+
  • A
  • A-

Coordonnées de contact

Site Ste-Elisabeth - Uccle
02-614 20 00
Site St-Michel - Etterbeek
02-614 30 00
Bella Vita Medical Center
02-614 42 00

Les Cliniques de l’Europe, premier hôpital bruxellois certifié dans la prise en charge des AVC

AVC

L’unité de prise en charge des Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) des Cliniques de l’Europe (Uccle/Etterbeek) reçoit la reconnaissance officielle de « Stroke Unit ». Cette certification est délivrée par la European Stroke Organisation (ESO). L’institution est le 1er hôpital reconnu à ce titre à Bruxelles.

L’assurance d’être pris en charge dans les meilleures conditions

Dans une unité de prise en charge des AVC, appelée « Stroke Unit », qui est certifiée, le patient subissant un AVC a l’assurance que tout sera mis en oeuvre pour qu’il soit pris en charge dans les meilleures conditions, depuis son admission à l’hôpital jusqu’à son suivi après l’hospitalisation. Le Dr Matthieu Rutgers, neurologue aux Cliniques de l’Europe et Vice-Président du Belgian Stroke Council, rappelle que « l’AVC est une affection grave, potentiellement mortelle. Ce gage de qualité est donc important pour nous, en tant que professionnels de la santé, mais plus particulièrement pour le patient et sa famille qui vivent une expérience soudaine et pénible et nécessitent d’être rassurés ».

Une équipe d’experts au chevet du patient

La certification impose des règles très strictes, telles que l’assurance que le patient sera entouré d’experts provenant de divers domaines médicaux. Cette expertise débute dès la prise en charge du patient à domicile par l’équipe de l’ambulance (112) et se poursuit à son arrivée aux urgences. Le patient est examiné conjointement par un urgentiste et un neurologue, tandis qu’un radiologue réalisera un scanner cérébral. Le patient sera également suivi par des infirmiers spécialisés ainsi que par un ensemble de paramédicaux tels que des kinésithérapeutes, logopèdes, ergothérapeutes, diététiciens, assistants sociaux et neuropsychologues, dotés d’une expertise supplémentaire en matière de gestion des AVC.

Un fonctionnement encore plus performant

« Obtenir la certification ESO, débute par rédiger un dossier d’une centaine de points d’action », indique le Dr M. Rutgers. « C’est l’occasion de mettre par écrit, de repréciser nos procédures. Un changement important a été la demande de mise-en-place d’indicateurs de suivi de qualité. Cette certification oblige à s’auto-évaluer constamment et à rentrer dans une procédure d’amélioration continue. C’est très enrichissant et a permis dans certains cas de mener une évaluation plus précise, qui aurait sans doute mis plus de temps sans l’utilisation de ces indicateurs. »

Une collaboration étroite entre les deux sites hospitaliers des Cliniques de l’Europe

La prise en charge du patient aux urgences se fait de la même manière sur le site Ste-Elisabeth (Uccle), que sur le site St-Michel (Etterbeek). Si une suspicion d’AVC est avérée, l’hospitalisation aura, quant à elle, lieu sur le site Ste-Elisabeth dans l’unité de prise en charge des AVC, bénéficiant de toute l’infrastructure pour pouvoir traiter le patient dans les meilleures conditions.

Une collaboration inter-hospitalière étroite

Il existe deux types de certifications délivrées par l’ESO : la reconnaissance en tant que « Stroke Unit », aussi appellée en Belgique niveau S1, et celle en tant que « Stroke Center », niveau S2, le plus élevé (avec en particulier des ressources permettant les traitements endovasculaires). L’infrastructure d’une Stroke Unit, telle que celle présente aux Cliniques de l’Europe, permet, entre autres de désengorger les Stroke Centers. La première pouvant prendre en charge près de 95% des cas et effectuer, le cas échéant, une thrombolyse, tandis que 5% des cas seulement seront amenés à être redirigés vers un centre encore plus spécialisé, en milieu universitaire généralement, pour des traitements plus spécifiques, tels qu’une thrombectomie. Les Cliniques de l’Europe entretiennent d’ailleurs une collaboration étroite avec les hôpitaux universitaires de la région bruxelloise.

Reconnaître les premiers signes

Dans le cas d’un AVC, le plus important est d’agir vite. Le maître-mot du Dr M. Rutgers est d’ailleurs le suivant : « Chaque minute compte. On doit tout faire vite et bien, dans les meilleurs délais. » Il est dès lors important de déceler les premiers signes d’un AVC : survenue brutale d’une paralysie d’un côté du corps, paralysie d’un côté du visage, ou encore troubles de l’élocution. Être atteint d’un seul de ces signes est alarmant et suffit à contacter le numéro européen d’urgences « 112 ».